“ Je voudrais tant pouvoir
simplement oublier le passé... ”

Mais, chaque fois, ça me rattrappe.
C'est plus fort que moi...

J'ai tout essayé.
Je ne veux plus “sur”-vivre comme ça...

Problématiques répétitives :

Souvent dans des situations similaires, où tout à coup, au lieu de pouvoir agir, dire et rester calme, quelque chose remonte en vous qui empêche d'être vous-même complètement.

Colère, stress, anxiété, tristesse, désespoir, sentiment d'être non désiré, non aimé, inadéquat, coupable, pas à la hauteur, sans valeur... la liste est longue.

Au fur et à mesure des répétitions, ça finit par biaiser votre vie.

En réalité, ça pollue :
  • toutes vos pensées,
  • toutes vos décisions
  • et donc toutes vos actions.

Ca vous fait éviter ou rater des rencontres qui pourraient pourtant vous apporter beaucoup de bon.

Cela pollue également vos relations professionnelles et parfois génère même une réaction d'absentéisme (fuite des conflits).

 

A l'origine :

Dans la toute petite enfance et souvent encore dans le ventre de sa maman, le petit enfant, voire foetus, a un ressenti émotionnel particulièrement développé. Le mental ne l'est pas, donc la compréhension non plus...

Dans le vécu d'une situation difficile voire d'une problématique répétitive pour son entourage immédiat, le petit enfant a eu un ressenti extrêmement fort qui s'installa profondément en lui, comme si c'était son émotion à lui, comme si c'était contre lui...

Le petit enfant que nous avons tous été va souvent interpréter, malgré lui,

  • croire qu'il a mal fait,
  • qu'il n'est pas attendu,
  • qu'il n'est pas aimé,
  • qu'il est coupable,
  • qu'il doit tout faire pour être aimé quand-même...

...Ces émotions perturbantes vont le poursuivre inconsciemment toute sa vie. Au minimum, jusqu'à ce que la coupe soit trop pleine (trop de souffrance)... Jusqu'à ce qu'il s'occupe enfin de déterrer et se libérer de ces « mémoires prénatales ».

Tant qu'il ne se libère pas, il va même transmettre « émotionnellement » ses souffrances intérieures à ses enfants, qui vont réagir chacun à leur manière à ce schéma émotionnel parental inconscient.

Ne vous changez pas les idées,
transformez-les!